Plus aucun assureur auto ne veut m’assurer : que faire ?

Pour diverses raisons, il arrive que plusieurs assureurs vous refusent votre assurance auto. Il s’agit d’une pratique tout à fait légale, pas de panique. Il n’est pas impossible d’en ressortir. Retrouvez, dans cet article, les moyens pour bénéficier d’une assurance auto sans passer par un refus.

Refus d’assurance auto : les raisons

Les raisons pour lesquelles un assureur auto décide de refuser une assurance auto diffèrent d’un assureur à un autre. Le refus peut résulter du non-paiement de la cotisation annuelle. Bien que les sinistres soient l’un des premiers risques couverts par l’assurance, l’assureur peut refuser légalement une assurance auto à l’assuré qui est trop souvent exposé à des sinistres. Toujours dans le cadre d’un sinistre trop fréquent, le contrat d’assurance peut prévoir, selon une clause qui y est inscrite, la résiliation du contrat. Si le sinistre en question est également de la faute à l’assuré, l’assureur peut refuser de lui offrir une garantie. Par exemple, un accident de la route suite à la prise d’alcool. De plus, si l’assureur constate une aggravation du risque, il peut résilier le contrat. Un assuré dont le risque à couvrir est trop élevé a également plus de chances de se faire refuser son assurance auto. Toutefois, il est possible de bénéficier à nouveau d’une assurance auto.

Aucun assureur ne veut m’assurer : que faire ?

Si vous faites face à plusieurs refus d’assurance auto de la part d’assureurs différents, ne baissez pas les bras. Tournez-vous vers une autre assurance jusqu’à être certain d’avoir fait le tour. Si cela ne marche toujours pas, consultez l’aide d’un courtier en assurance. Il peut vous mettre en relation avec les différentes assurances dans ses contacts. En effet, il peut recommander votre profil à quelques-unes des assurances avec lesquelles il a négocié des contrats. Si le courtier n’est pas parvenu à vous aider pour souscrire votre véhicule à une assurance, solliciter l’aide du Bureau Central de Tarification ou le BCT reste la dernière solution. Il s’adresse à toutes les personnes à qui l’on a refusé l’une des garanties minimums imposées par la loi. Il s’agit donc d’un compromis que le BCT offre à l’assureur : il le contraint à octroyer quelques garanties obligatoires à l’assuré contre le paiement d’une cotisation annuelle qui sera fixée par le bureau lui-même.

Éviter le refus de mon assurance auto

Afin d’éviter qu’on vous refuse votre assurance auto, il convient de payer convenablement votre cotisation annuelle et de réduire votre sinistralité. Payez toujours les primes d’assurances et évitez au maximum de susciter des rappels. Évitez également de faire des fausses déclarations lors de la conclusion du contrat d’assurance ou d’un sinistre qui a eu lieu. Cela constitue un motif légitime de refus d’assurance pour l’assureur.

Pourquoi assurer un véhicule au tiers ?
Jeune conducteur : quel type d’assurance auto me faut-il ?